Rechercher dans ce blog

mardi 16 mai 2017

Réflexion : Comment être soi même ?



Être soi même, cette notion est actuellement beaucoup « galvauder », mis à toutes les sauces. Et je me pose beaucoup de questions.

 Résultat de recherche d'images pour "femme qui réfléchit"

Comment être soi même dans ce monde qui change sans arrêt, dans ce monde en continuelle mutation ? Un monde où il faut tenir plus du caméléon que du chêne, un monde où il faut sans cesse s’adapter pour survivre.

Et notre éducation ? Comment nos parents avec leur système d’éducation, leurs attentes et leurs rêves, ont-ils influencé qui l’on est ? Il faut ajouter à cela, leurs croyances, leur religion.

Adolescent, la pression du groupe est tout aussi forte (qui je dois être, à qui je dois ressembler, ce que je dois porter, quelle musique écouter…). Il ne s’agit plus d’être un caméléon mais un clone du groupe d’amis que l’on a choisit (ou non).
Sans oublier les us et coutumes de notre pays, sa culture, sa publicité...

En plus, nous développons nos propres mécanismes de survie, des moyens pour nous en sortir avec nos proches, les enseignants, la société. Mécanisme qui nous ressemble pas forcément,  allant jusqu’à nier notre vrai nature. Car notre éducation et notre société, nous ont appris que montrer nos sentiments est un signe de faiblesse. Nous devons toujours chercher à être performant. Nous réprimons donc nos larmes, nos sentiments pour ne rien laisser voir de nos peurs, de notre vulnérabilité.

Serais je une autre si j’étais née en Inde ou au japon ? 

Oui, surement. Car l’éducation reçu, les us et coutume de ces pays aurait influencé ma vie, ma vision des choses, mon comportement,  et ma personnalité. Alors comment être authentique avec toutes ces influences ?

Notre personnalité est en grande partie façonnée par notre éducation, le style de vie de notre famille et la culture de notre pays. Nous nous sommes tous plus ou moins adapté à cet environnement. (La personnalité est une combinaison de caractéristiques émotionnelles, d'attitude et de comportement d'un individu.)

 Résultat de recherche d'images pour "carnaval de venise masque"


Le mot personnalité vient d’ailleurs du mot latin « persona » qui signifie masque. Et c’est bien de cela dont il s’agit. Nous portons tous, plus où moins, des masques qui nous permettent de nous cacher, de cacher qui l’on est vraiment, qui cache notre véritable identité, notre véritable moi : notre caractère. Des masques interchangeables selon qui est en face de nous, selon l’autre.


Notre caractère (Ce qui distingue, au moral, une personne d'une autre) est notre moi profond, notre véritable nature que nous cachons derrière le masque de notre personnalité. Et plus on a été blessé et plus dur sera la cuirasse que nous nous somme forgé depuis l’enfance pour nous protéger


C’est tout simplement un mécanisme de survie qui découle d’une peur, du désir d’être accepté, approuvé, apprécié des autres.  Un bouclier qui protège l’enfant qui est en nous. L’enfant qui attend l’approbation de l’autre, l’enfant qui a peur du regard de l’autre.
Oh ! On peut toujours essayer de se justifier de son manque de discipline, de sa grossièreté, de son abus d’alcool, de nourriture… en arguant qu’il s’agit de nous, que l’on veut rester soi même. Mais tous cela n’ai que cuirasse pour caché notre véritable être, pour caché nos blessures et nos peurs.

Donc pour être soi même, pour dévoiler sa vraie identité, il faut faire tomber le masque. Mais pour cela il faut le reconnaître comme tel. Faire la part des choses, être honnête envers soi même. Il faut s’accepter tel que l’on est, avec nos défauts, nos bassesses et tous ces reliquats que recèle notre âme et dont on n’est pas très fière. 






Il faut aussi se défaire de notre peur de déplaire, de ne pas être aimer, apprécier. Il faut ne rien attendre des autres, et surtout pas leur approbation.

Facile à dire, mais pas facile à faire. 

Le dicton dit « qu’il faut souffrir pour être belle », il a oublié de nous dire qu’il faut souffrir pour être soi même.

 

Aucun commentaire: