Rechercher dans ce blog

vendredi 25 novembre 2016

La Slovénie à inscrire dans sa constitution le droit à une eau potable non privatisée

La Slovénie devient le 15ème pays du monde à inscrire dans sa constitution le droit à une eau potable non privatisée : finies, les entreprises privées qui gèrent l'eau !

 La Slovénie est un petit pays montagneux coincé entre l’Italie, l’Autriche et la Croatie. Pas plus grand que la région PACA, ce pays d’à peine 2 millions d’habitants pourrait cependant bien être en train de montrer la marche à suivre à ses voisins Européens !



En effet, le gouvernement Slovène vient de prendre une décision à la fois révolutionnaire et courageuse : celle d’interdire la privatisation de l’eau potable et d’en faire un bien commun, accessible à tous — un droit inaliénable inscrit dans la constitution. La Slovénie devient ainsi le 15ème pays au monde à prendre une telle mesure… Et le tout premier en Europe !

Peut-on faire de l’eau potable un produit mercantile comme un autre ? Le droit fondamental à chacun d’avoir accès à l’eau potable, qui peut nous paraître évident, rentre pourtant très doucement (mais sûrement) dans les textes de loi. Ainsi, ce n’est que depuis 2010 que l’ONU a reconnu l’accès à l’eau potable comme un droit de l’Homme… une décision qui tarde à être appliquée de manière concrète dans les faits.

La question étant : si l’eau est effectivement un bien commun et un droit, peut-on confier à des intérêts privés ? Peut-elle être considérée comme un business comme un autre ? Pour la Slovénie, c’est non : le petit pays alpin devient ainsi le premier pays Européen à inscrire le droit à l’eau potable dans sa constitution et à en interdire formellement toute forme de privatisation.

À l’origine poussée par des mouvements associatifs locaux, encouragée par le gouvernement de Miro Cerar (centre-gauche), la proposition de loi a finalement été votée le 17 novembre dernier par le Parlement Slovène.

 « L’approvisionnement en eau de la population est assuré par l’Etat via les collectivités locales, directement et de façon non-lucrative, » stipule désormais la Constitution Slovène. « Les ressources en eau sont un bien public, géré par l’Etat. Elles sont destinées en premier lieu à assurer l’approvisionnement durable en eau potable de la population, et ne sont à ce titre pas une marchandise. »

L’eau potable est appelée à devenir une ressource de plus en plus rare, de plus en plus importante et cruciale dans l’avenir. Voilà pourquoi il est vital d’entourer son accès d’une protection légale qui permette de limiter les abus et les dérives potentielles !


 SOURCE

Aucun commentaire: