Rechercher dans ce blog

jeudi 24 novembre 2016

Coup de coeur : Un village « Alzheimer » aux Pays-Bas

Afficher l'image d'origine

Un village près d’Amsterdam accueille 150 personnes vivant avec cette maladie. C’est ce village qui doit servir de modèle au village qui doit ouvrir en 2018 dans les Landes.

Aux Pays-Bas, le village de Hogeweyk est une maison de retraite particulière qui accueille les malades Alzheimer atteints de démence à un stade avancé.
Cette maison de retraite au concept innovant, offre à ses résidents un cadre de vie particulier loin du personnel en blouse blanche et de la surveillance. Le principe est au contraire de leur permettre de se déplacer librement à l’intérieur et de recréer un cadre de vie qui leur est familier.
En effet les résidents peuvent se promener, prendre le thé, faire leur courses, participer à des ateliers …

Le village Hogeweyk : un véritable lieu de vie et d’échange pour les personnes atteintes de démence

Les personnes atteintes de démence sont très souvent soumises au stress, à l’anxiété, à la colère, à la peur, voire à la dépression. Ceci est dû d’une part à la maladie, mais ces symptômes sont aussi provoqués et amplifiés par l’environnement auquel les malades sont confrontés et leur mode de vie.


Afin de remédier à ce problème, la résidence néerlandaise d’Hogeweyk, qui se situe non loin d’Amsterdam, propose à ses résidents un cadre de vie bien différent de celui des lieux d’accueil traditionnels : un véritable village, avec une supérette, des jardins, des salons de beauté …
Ce concept de résidence permet de récréer un environnement familier autour des résidents, leur évitant d’éprouver un stress supplémentaire, mais surtout leur permettant de se rencontrer, d’échanger, et de vivre presque normalement, sans avoir à perturber leurs habitudes quotidiennes. Ils peuvent ainsi vivre une vie plus saine en étant au contact des autres.

Le personnel est spécialement formé pour accompagner les patients et répondre à leurs besoins, et les espaces et les équipements sont aménagés de sorte que les résidents ne se sentent pas perdus ou perturbés.

Les ascenseurs par exemple sont automatiques : grâce à des capteurs, il n’est pas besoin d’appuyer sur un bouton pour appeler ou pour sélectionner l’étage auquel on souhaite se rendre.
En plus des aménagements spécifiques, diverses activités sont proposées. La musique est très présente car elle permet de stimuler le cerveau et la mémoire « certains résidents ne peuvent plus parler car ils ne se rappellent plus des mots cependant, étonnamment, ils se rappellent des paroles de certaines chansons et peuvent chanter », explique la directrice de l’établissement.

On trouve également 25 clubs différents, des clubs de cuisine, d’arts plastiques … qui permettent de garder les résidents actifs et de stimuler leurs capacités.

« Ici, les gens peuvent faire ce qu’ils veulent, ils se sentent comme des individus à part entière » précise la directrice.

Autre point fort, les tarifs de cette résidence ne diffèrent pas de ceux d’une résidence traditionnelle.


 Source

En France : un lieu entièrement dédié aux malades d'Alzheimer où ils vivront comme dans un village, ouvrira, d'ici 2018, autour de Dax ou Mont-de-Marsan.



Ce projet landais devient  un "projet national", selon la ministre qui parle d'"établissement référent" dans la prise en charge de cette maladie déroutante. Car dans cette future structure qui s'inspire de la maison de Hogewey à Weesp, près d'Amsterdam (Pays-Bas), ouverte en 2009, on privilégie l'approche non médicamenteuse. Façon aussi de maintenir une vie sociale dans un environnement sécurisé avec des murs extérieurs comme clôture et des petites unités d'habitation autour de cafés-restaurants, d'un cinéma, d'une alimentation et même d'un coiffeur. Le tout sans blouse blanche visible mais sous l'étroite surveillance de 120 soignants et de 120 bénévoles.

Un "projet pilote"
Ce village sera pour les résidents "un lieu où l'on peut continuer de vivre dans la vraie vie avec la personne aimée, avec laquelle on a toujours vécu", a souligné la ministre. Selon elle, ce "projet pilote" a vocation à essaimer dans tout l'Hexagone.
Dans ce département des Landes où la maladie d'Alzheimer et apparentés touche 8 000 personnes (3 500 en établissement, 4 500 à domicile), le choix du terrain sera fait avant la fin de l'année, entre les agglomérations de Dax et Mont-de-Marsan. Si tout se passe bien, le concours d'architecture sera lancé en janvier 2016, la première pierre posée en janvier 2017. Et les premiers résidents s'installeront dans le village en juin 2018.

Entre 60 et 65 € par journée
Le budget global de ce premier "village Alzheimer" de France est estimé à 22 millions d'euros, avec un coût de fonctionnement annuel d'environ 10 millions partagé entre le Département, l'Etat et les résidents, qui devraient payer entre 60 et 65 euros par journée. Le détail du financement n'est pas encore connu, mais la Caisse des dépôts et consignations, des fondations et des sponsors privés seront notamment approchés, a dit Henri Emmanuelli dont le projet repose également beaucoup sur le bénévolat.



Source 2 

Aucun commentaire: