Rechercher dans ce blog

samedi 15 octobre 2016

Les tueuses de nos jardins

Elles sont partout ! Dans nos jardins, sur nos balcons, dans nos bois et forêts,
au détour d'une allée, elles attendent que vous succombiez au fruit défendu
et que vous les mangiez. Ce sont des tueuses de l'ombre, cachées sous
de beaux oripeaux. On en compte plusieurs dizaines rien qu'en France.
Voici les dix des plus dangereuses...
  • La belladone
Pendant le Moyen-Age, cette plante était fréquemment utilisée lors
des rituels de magie noire, ce qui, au fond, en dit assez sur ses
propriétés mortelles. On y retrouve carrément de l'atropine et diverses
substances très dangereuses. L'absorption de 10 à 15 baies suffit
à terrasser n'importe qui. Néanmoins, cette plante est utilisée dans
la confection de traitements contre la douleur ou la toux.
Auto-médication vivement déconseillée.
Crédits photo (creative commons) : Jeantosti
  • Le chèvrefeuille
Souvent utilisé pour dessiner des barrières végétales dans les jardins,
appréciée pour ses jolies fleurs, le chèvrefeuille est aussi toxique.
N'importe laquelle de ses parties peut provoquer des vomissements,
des diarrhées, des sueurs, de la tachycardie et, dans des cas
extrêmes, un coma qui peut précéder la mort pure et simple.
Crédits photo (creative commons) : Dinkum
  • Le laurier-rose
On trouve des lauriers-roses partout sur le pourtour méditerranéen
et plus généralement dans la moitié sud de la France. Une belle
plante qui cache bien ses propriétés mortelles. En effet, l'ingestion
d'un simple feuille pour provoquer des troubles cardiaques fatals
chez l'enfant et l'adulte. On rapporte que des soldats de Napoléon
furent mortellement intoxiqués pendant la campagne d'Espagne
après avoir fait griller de la viande sur des branches de laurier.
Crédits photo (creative commons) : Jean Tosti
  • Le muguet
Une fleur que l'on offre partout aux alentours du 1er mai,
qui devrait être livrée avec une notice explicative, tant son
ingestion (en particulier celle des fleurs) peut mener directement
à l'hôpital, voire plus loin... Le simple fait de boire l'eau dans
laquelle le muguet a reposé peut s'avérer dangereux.
C'est l'une des plus toxiques de France. Pour les hommes et les animaux.
Crédits photo (creative commons) : Michel / claquin.com
  • Le ricin
Les graines de cette plante renferment des protéines, des lipides
et de la ricine. Un mot qui doit résonner chez ceux qui ont vibré
devant les mésaventures de Walter White dans Breaking Bad,
qui utilise la ricine pour essayer d'éliminer ses ennemis. Et bien
tout ce qu'affirme la série au sujet de ces graines est vrai.
N'y touchez pas !
Crédits photo (creative commons) : Peter Forster
  • Le gui
La coutume veut qu'au moment des fêtes de fin d'année,
on s'embrasse sous le gui. En réalité, ce geste peut s'avérer
particulièrement inconscient si plus de 5 baies venaient à tomber
dans la bouche des amoureux au moment fatidique,
provoquant ainsi de sérieux troubles digestifs et même,
dans certains cas, de graves accidents cardiaques.
Crédits photo (creative commons) : Nova
  • La grande ciguë
Ce serait elle qui aurait causé la mort de Socrate. On la confond
parfois avec le persil. Son odeur, relativement désagréable
permettant néanmoins de se prémunir contre ses effets.
Une plante qui peut causer une mort certaine après avoir
provoqué des maux de tête, des vertiges, une
paralysie et des convulsions.
  •  
  • Le buis
On peut donner au buis toutes les formes que l'on veut.
Esthétique, distingué, il n'attend en réalité que le bon moment
pour vous causer, grâce à sa sève, des vomissements,
vertiges, tremblements et paralysies spinales. Et vu qu'il peut
vivre sans problème plusieurs siècles, autant dire qu'il faut s'en méfier.
Crédits photo (creative commons) : Matthieu Sontag
  • Le colchique
On utilise le colchique pour traiter les crises aiguës de goutte.
Cela dit, par voie générale, cette plante est surtout connue pour
provoquer divers troubles, cardiaques et nerveux, sans parler
d'une salivation extrême. Au bout de10 jours, sans traitement,
c'est la fin du chemin...
  •  
  • Le lierre
Largement exploité pour ses propriétés médicinales (contre
les brûlures ou la cellulite), le lierre ne doit pas être utilisé à la
légère et demande une extrême prudence. Car on ne dirait pas
comme ça, mais cette plante grimpante a aussi la possibilité de
vous clouer plusieurs heures sur le trône, tout en vous filant
des boutons et des vomissements.
Crédits photo (creative commons) : Gormé
De quoi regarder d'un autre œil son jardin...

Aucun commentaire: