Rechercher dans ce blog

jeudi 13 octobre 2016

Le cacatoès rosalbin

Cacatoes Rosalbin

QUELQUES MESURES:
L : 35 à 36 cm ; Poids : 300 à 400 gr

LONGEVITE : 50 ans

DESCRIPTION DE L’OISEAU:
Le cacatoès rosalbin semble être le plus abondant et familier de tous les perroquets australiens. Cette espèce a bénéficié de la colonisation européenne, devenant plus largement répandu et commun, grâce à la déforestation qui a permis les cultures et sa principale source de nourriture.

Le mâle adulte a les parties supérieures grises sur le dos, les ailes et la queue. Les secondaires, le croupion et les sus-caudales sont gris blanchâtre.
Les parties inférieures sont d’un beau rose foncé, mais le bas de l’abdomen et le bas-ventre sont gris blanchâtre. Le dessous des ailes et les sous-caudales sont gris. Les petites couvertures alaires sont rose foncé.
Sur la tête, la calotte et le front sont rose foncé. L’arrière du cou est plutôt blanc rosâtre. La face, le menton et la gorge sont rose foncé.
Il porte une crête blanche ou rosée, qui couvre la moitié du sommet de la tête. On peut aussi voir un cercle oculaire rose pâle et charnu. Les yeux sont noirs. Le bec est crochu et fort, d’un blanc bleuté clair. Les pattes et les doigts sont gris.
La femelle est semblable, mais elle a les yeux brun-roux.
Le juvénile ressemble aux adultes, mais le couleur rose est légèrement teintée de gris clair et le cercle oculaire est plus petit. 

Afficher l'image d'origine

Il existe trois sous-espèces :

E.r. roseicapilla est très semblable, et vit dans l’ouest de l’Australie.

E.r. albiceps a un cercle oculaire moins important, rose foncé ou pourpre terne. Il vit dans l’est de la Tasmanie et de l’est au sud-ouest de l’Australie. 

E.r. kuhli a le plumage plus clair et la crête plus courte. Il est également plus petit. Il vit dans le nord de l’Australie.

CRIS ET CHANTS :
Le cacatoès rosalbin lance fréquemment des cris de contact en vol, de brefs « chet » souvent répétés. Le même cri est lancé et répété plus rapidement quand l’oiseau est en alerte. Quand il est posé, il émet un « tit-ew » ou un « chet-it ». Le cri territorial est un « chet-at » prolongé répété plusieurs fois. Quand le cacatoès s’envole, il lance un « lik-lik ».
Quand l’oiseau est menacé ou en défense territoriale, il répète un cri perçant et sonore « scree », avec la crête dressée, la queue et les ailes déployées.  

 Cacatoès rosalbin, ou Cacatua roseicapilla

HABITAT :
Le cacatoès rosalbin aime les habitats boisés, habituellement proches de l’eau. On peut le trouver dans tous les habitats, excepté dans les forêts denses et les déserts de sable sans arbres. Il est relativement abondant dans les zones urbaines, les parcs et les jardins. Il est résident et sédentaire dan son habitat. 

DISTRIBUTION GÉOGRAPHIQUE :
Le cacatoès rosalbin vit dans la majeure partie de l’Australie et dans quelques îles au large. On peut le trouver jusqu’à 1600 m d’altitude, mais plus généralement en dessous de 1300 mètres.  

COMPORTEMENTS DANS LA VIE SAUVAGE :
Le cacatoès rosalbin se nourrit surtout de graines. Ils forment des vols énormes et très bruyants et ils se nourrissent au sol, de préférence le matin et en fin de journée, et ils passent la majeure partie de leur temps au frais. Ils s’abritent dans les feuillages des grands arbres qu’ils abiment en déchirant les feuilles et en arrachant l’écorce. Ils arrivent à détruire ces arbres en les privant de leurs feuilles. 
 Ces grands groupes se rassemblent autour des ressources alimentaires, et les cultures locales souffrent de grosses pertes à cause de ces groupes affamés. Le cacatoès rosalbin est considéré comme étant un parasite par les agriculteurs.
Le cacatoès rosalbin effectue des acrobaties, et on peut souvent le voir suspendu la tête en bas, retenu par une seule patte, et claquant des ailes tandis qu’il lance ses « scree » perçants.
Au crépuscule, ils effectuent d’autres acrobaties avant de se poser pour dormir. Ils volent très vite à travers les cimes des arbres, se balançant et tournant tout en descendant en tournoyant vers le sol toujours en hurlant.
Les parades acrobatiques en vol font partie des rituels nuptiaux. Le couple des cacatoès rosalbins reste uni pour la vie, et commence à se reproduire vers l’âge de quatre ans.
Quelques observations d’hybridation avec d’autres cacatoès ont été signalées. 

Afficher l'image d'origine

VOL :
Le cacatoès rosalbin a un vol rapide et puissant, avec des battements fermes. Il effectue des battements rapides et profonds à l’envol, devenant plus lents et moins profonds au fur et à mesure que la vitesse augmente. Il effectue un glissé avant de se poser.

Cacatoès rosalbin, ou Cacatua roseicapilla

REPRODUCTION DE L’ESPÈCE:
Le cacatoès rosalbin nidifie dans un trou d’arbre, ou une cavité dans une falaise. Quand il nidifie dans un arbre, il mâche et arrache l’écorce autour de l’entrée du nid tapissé de feuilles.
La saison de reproduction varie de février à juillet au nord, et de juillet à décembre au sud.
La femelle dépose 2 à 5 œufs blancs. L’incubation dure environ quatre semaines, partagée par les deux parents. Les poussins sont nidicoles et sont nourris au nid par leurs parents pendant 5 à 6 semaines. Ensuite, les jeunes abandonnent le nid et se rassemblent au sommet d’un arbre voisin, dans un « arbre-crèche » avec d’autres jeunes. Ils sont encore nourris par leurs parents pendant deux ou trois semaines supplémentaires.
Ensuite, les adultes s’envolent pour muer, et les jeunes deviennent indépendants au bout de 6 à 8 semaines après la naissance.
Les jeunes oiseaux vivent en grands groupes nomades, formés d’oiseaux non nicheurs, jusqu’à l’âge de 2 à 3 ans. Il y a une mortalité importante chez les jeunes, avec près de la moitié des jeunes qui meurent dans les premiers six mois. 

 Afficher l'image d'origine

ALIMENTATION:
Le cacatoès rosalbin se nourrit de graines cultivées ou non, de fruits, baies, noisettes ou noix, herbes, racines, jeunes pousses, bourgeons, insectes et larves.  

 Afficher l'image d'origine

PROTECTION / MENACES / STATUTS :
Le cacatoès rosalbin est considéré comme un parasite dans la majeure partie de l’Australie. L’agriculture locale subit de grosses pertes, plus spécialement dans la production de grain. Ils abiment aussi les arbres dans lesquels ils ont leurs dortoirs.
Cette espèce est commune et abondante, et les populations augmentent. Ces beaux oiseaux ne sont pas protégés par la loi, et peuvent être tués, piégés ou empoisonnés afin de réduire les pertes agricoles.    


Les cabrioles de charly: cacatoes rosalbin


Aucun commentaire: