Rechercher dans ce blog

jeudi 17 décembre 2015

Votre surprise : Babouchka (d'après une légende russe)




QU'il fait froid, cette nuit-là, en Russie ! Dehors, le vent souffle fort et la vieille Babouchka est contente d'être au chaud dans son isba. Mais "toc, toc !" voilà qu'on frappe à sa porte. Babouchka ronchonne :

-Qui vient me déranger par ce temps ?

Trois hommes apparaissent, des cadeaux plein les bras. Le plus vieux dit :

-Bonsoir petite mère, nous sommes les Rois mages. Nous voulions t'apprendre une grande nouvelle : un petit prince est né cette nuit. C'est l'enfant Jésus. Nous allons à Bethléem lui donner ces cadeaux. Veux-tu nous accompagner ?

Babouchka hésite :

-Hum... Il fait un froid de canard, et Bethléem, c'est bien loin. Non, tant pis, allez-y sans moi !

La vieille femme referme sa porte et les Rois mages repartent dans la nuit. Le lendemain, Babouchka regrette de ne pas les avoir accompagnés. "Quel dommage, pense-t-elle, j'aurais dû aller saluer ce bébé, moi aussi !" Soudain, elle se décide : il fait froid mais le soleil brille ce matin ! Alors Babouchka remplit son panier de cadeaux et s'élance à la poursuite des Rois mages. Hélas la neige fraîche a effacé leurs traces... 

Plus loin, un petit garçon joue devant son isba. Babouchka lui demande :

-As-tu vu trois messieurs passer par ici ?

-Non grand-mère, répond l'enfant.

-Tant pis, dit la vieille et elle tire un joli pantin de son panier pour le remercier.

Plus loin encore, Babouchka croise une maman avec son bébé dans les bras.

-Avez-vous vu trois beaux messieurs par ici ? lui dit-elle.

-Non, petite mère, répond la femme.

Babouchka est déçue, mais avant de repartir, elle glisse un nounours entre les bras du bébé. 

Pauvre Babouchka ! Longtemps, très longtemps elle a continué sa route  et, on dit qu'elle n'a toujours pas trouvé l'Enfant Jésus. 

Mais elle garde l'espoir... 

En attendant à chaque Noël, malgré la neige et le vent, elle distribue des jouets à tous les enfants de Russie...

 Afficher l'image d'origine

Aucun commentaire: