Rechercher dans ce blog

lundi 14 décembre 2015

Noël dans le monde (Irlande, Italie, Japon, Norvège, Pologne, à suivre)

 En  Irlande (Merry Christmas)

Afficher l'image d'origine

 

En Irlande, les fêtes de Noël commencent 12 jours avant Noël. On appelle cette période "little Christmas", c'est-à-dire "petit Noël".
Une bougie est déposée sur le rebord de la fenêtre le jour de Noël. Avant de partir pour l’église, on laisse un verre de whisky pour le Père Noël et des carottes pour les rennes !
Le jour de Noël, on ouvre les cadeaux et on participe au traditionnel déjeuner.
Le lendemain, le 26 décembre, est encore un jour de fête : c'est "Stephen's days".
De nombreux Irlandais assistent à des courses de chevaux et font des paris, tandis que d'autres chantent dans les rues.
À la campagne, de jeunes garçons,les "wren boys", habillés avec de vieux vêtements, chantent et font de la musique. Ils vont ainsi de maison en maison réclamer quelques pièces de monnaie. 




 En  Italie :(Buon Natale)

Afficher l'image d'origine

La fête de Noël dure 3 jours, du 24 au 26 décembre.
La crèche est originaire d'Italie. Comme reproduction de l'étable, elle est apparue en Italie dans les églises au XV° siècle. Les crèches familiales se sont développé au XVII° et XVIII°,particulièrement avec les crèches napolitaines très raffinées.
Selon la tradition, les familles italiennes l'installent neuf jours avant la naissance du Christ.
Le sapin de Noël se fait le 08 décembre par tradition (un jour férié en Italie) Les traditions de Noël varient d'une région à l'autre.
Dans certaines régions du nord de l'Italie, c'est le Père Noël, "Babo Natale" ou le Petit Jésus, "Gesu Bambino" qui apportent les cadeaux le 25 décembre.Ailleurs, c'est Sainte Lucie, le 13 décembre.



Afficher l'image d'origine À Rome et en Italie du sud, c'est "la Befana" qui apporte les jouets le jour des Rois, pendant la nuit de l'Épiphanie .
La Befana est une sorcière âgée, mais très gentille. Elle se déplace sur son balai et passe par les cheminées pour distribuer les cadeaux. On voit souvent l'image de la Befana, par exemple aux fenêtres des maisons pendant le temps de Noël.
Bien sûr, pas de Noël sans le traditionnel "Panettone". Ce gâteau aurait vu le jour vers 1490 à Milan, mais bien vite on l'adopta dans toute l'Italie.
Les Italiens dégustent aussi le Pandoro dont la popularité suit de près celle du Panettone, il est d'origine plus récente. 




 Au Japon (Meri Kurisumasu )

 Afficher l'image d'origine

Ce n’est pas Noël que l’on fête mais le Nouvel An, autour d’un repas fort en symboles et en rituels.
Il est invariablement servi dans la maison du chef de la famille.
Chaque aliment est spécialement choisi parce qu'il représente un symbole de félicité.
Il existe de nombreuses variantes dans le rituel dépendant des régions.
Par contre les produits culinaires utilisés tous les jours dans la cuisine prennent ici un caractère sacré et symbolique.
Ainsi, le mirin, un vin de riz doux utilisé autant comme breuvage que dans la cuisine traditionnelle est parfumé de poivre et d'épices et offert à chaque visiteur dans un jeu de trois tasses.
Le Mochi, une fête, une offrande et une gourmandise Le plus important des mets est sans contredit le mochi, un riz gluant bouilli, puis pilé avec un mortier ou un maillet de bois pour faire des gâteaux traditionnellement servis le Jour de l'An.
Ceci donne lieu à la fête du pilage du mochi chaque année le troisième dimanche de décembre depuis 1959.
Au Japon, les dieux prennent une large part dans les cérémonies et, pour mettre la nouvelle année sous de bons auspices, on confectionne des mochi arrondis, un petit placé sur un plus grand décorés avec des urajiro (fougères), des homards symboliques pour faire un kagamimochi, une sorte de plat rituel offert aux dieux du foyer chaque Jour de l'An.
Le 11 janvier, les gâteaux sont partagés entre les membres de la famille.
Manger du kagamimochi est une façon de demander la protection des dieux.
Le menu du repas de Nouvel An : disposé avec art dans des boîtes gigognes à quatre étages, on y retrouve du kombu, du homard, des haricots mame, des tranches de kamaboko (un pain de poisson), du tai et des dai dai (oranges japonaises dont le nom signifie génération après génération), des feuilles de chrysanthèmes (la fleur impériale), des châtaignes, des carpes (symbole d'un esprit indomptable), des urajiro (des fougères porte- bonheur qui, par leur blancheur sur la face interne de leur feuille symbolisent la pureté d'intention), des mochi.



En Norvège (God Jul)

 Afficher l'image d'origine

La fête pré chrétienne de Jul
Cette fête (Jul, Jol, Yule) avait lieu dans les pays nordiques et saxons (Yule) le jour du solstice d'hivers le 24 décembre.
Elle célébrait la naissance du dieu soleil de l'enfant soleil né de la déesse. Le nom de Yule signifie roue : c'est la roue de l'année qui tourne une fois de plus vers le printemps.
Elle était le début d'une période de 12 nuits, du 24 décembre au 8 janvier et elle symbolisait la nuit hivernale, les nuits les plus longues de l'année, durant la quelle se prépare le renouveau de la lumière et de la végétation. C'était à la fois une fête du soleil et de la fécondité. Ce monde de la nuit était aussi un moment ou les défunts étaient honorés.
Pour la fête du Jul, on apportait dans la maison une bûche de chêne qui représentait le feu sacré. On plantait aussi un sapin devant la maison. Le sapin toujours vert symbolisait le triomphe de la nature sur l'hivers.
Le mot «jul», d'origine pré chrétienne est devenu le nom de la fête chrétienne de Noël.
Pour le dîner de Noël, on laisse une place vide à la table du repas pour les âmes des défunts de la famille.
Une fois le repas savouré,l'arbre de Noël est allumé.
Puis on se lève, tout le monde se donne la main. Toute la famille danse et chante des chansons
de Noël et on tourne autour du sapin.
On forme deux cercles autour du sapin. Dès que tout le monde chante, le premier cercle tourne vers la droite et le second vers la gauche. Quand le chant s'arrête tout le monde change de cercle et on recommence avec un autre chant. 





En Pologne (Wesołych Świąt)

 Afficher l'image d'origine

La veille de Noël, les enfants attendent avec impatience l'apparition de la première étoile dans le ciel : ce moment marque en effet le début du repas et de la fête.
Pour la préparation de la table de Noël, on glisse de la paille sous la nappe pour rappeler que Jésus est né dans une étable. On laisse également toujours une place libre au cas où un invité arriverait.
Selon la tradition, la période de Noël commence le 24 décembre et se termine le 6 janvier, le jour de la fête des Rois. La veille de Noël, des groupes d'enfants déguisés en Rois mages, en diables, en anges et en bergers vont de porte en porte réclamer des pièces de monnaie et des gâteaux.
Pendant cette période, les Polonais aiment se promener en traîneau à travers la campagne toute blanche.
Ils organisent aussi des pique-niques autour de grands feux. 



Aucun commentaire: