Rechercher dans ce blog

vendredi 18 décembre 2015

Les origines des marchés de Noël

La tradition des marchés de Noël a son origine en Allemagne et... en Alsace :-)


 Afficher l'image d'origine




 Si la tradition du Marché de Noël remonte officiellement aux années 1570, en fait la pratique était déjà bien ancrée des décennies plus tôt. On fêtait alors Saint Martin mais aussi Saint Nicolas.




Les premières traces des marchés de Noël remontent au XIVe siècle en Allemagne et en Alsace, sous l'appellation "Marché de Saint Nicolas".




Le marché de Noël tel que nous le connaissons aujourd'hui n'a finalement pas grand chose à voir avec ses premières origines. Bien avant le Moyen-Age, à l'approche du solstice d'hiver, toute l'Europe festoyait pour célébrer le retour prochain de jours plus longs. Bien des années plus tard, c'est à la Saint Martin (11 novembre) que se tenaient les dernières grandes foires de l'année. On y achetait des « cochonailles » fraîchement réalisées par les artisans de bouche car c'est en effet à ce moment de l'année, en prévision de l'hiver, que l'on tuait les cochons. La fête d'abondance avant le petit carême de Noël mettait aussi à l'honneur le vin nouveau des dernières vendanges et la bière de Noël que l'on brassait spécialement pour l'occasion. Toute la population s'y pressait pour faire le plein de bonnes choses mais aussi pour payer les baux à ses propriétaires et embaucher les ouvriers agricoles nécessaires à la saison suivante. Quelques jours plus tard, c'était au tour de Saint Nicolas d'être fêté comme il se doit en Allemagne et en Alsace. Pour l'occasion, un grand marché prenait place dans les grandes villes sous le nom de « Marché de Saint Nicolas ». Un document daté de 1434,  sous le règne de Frédéric II de Saxe, atteste de cette tradition. Il témoigne d'un « Striezelmarkt » installé à Dresde le lundi précédent Noël.




L'église s'inquiétant de la trop grande importance donnée au culte des Saints, remis la tradition dans le droit chemin. On était alors pendant la sombre époque de la Réforme et  le marché de la Saint Nicolas fût rebaptisé « ChristKindlMarkt » (marché de l'Enfant Christ). C'est ainsi qu'en 1570 naquit à Strasbourg, le plus célèbre des marchés de Noël d'Europe en remplacement du marché de la Saint Nicolas. Bien vite, de nombreuses villes et villages emboitèrent le pas et une multitude de marchés de Noël virent le jour un peu partout en Europe pendant les festivités catholiques de l'Avent.






Si les plus beaux marchés de Noël sont assurément encore en Alsace, ceux qui se tiennent dans le Sud de la France ne manquent pas d'attrait. Ces derniers ont en effet démocratisé le commerce des Santons, ces petits personnages hauts en couleur, typiquement provençaux que les enfants installent dans la crèche. Très récemment, dans le courant des années 1990, poussée par le succès des marchés alsaciens et l'envie des artisans de mieux faire connaître leurs produits, la France a connu une explosion des marchés de Noël. Il n'est plus aujourd'hui un département sans un grand marché de Noël ! Et les initiatives se multiplient sous l'impulsion de nombreuses associations ou encore des écoles. La tradition n'est donc pas prête de s'éteindre ! Et même si aujourd'hui ces marchés n'ont plus la signification première et chrétienne de la préparation de l'anniversaire de la naissance de Jésus, l'occasion est trop belle pour les familles de se plonger avec délices dans la féérie de Noël pendant toute la durée de l'Avent ! 


Histoire et origine du Christkindelsmärik, marché de noël 

 L'historien, Guy TRENDEL nous raconte l'histoire et l'origine de "Christkindel" une déesse païenne qui s'appelait Berchta. Cette légende issue de la mythologique germanique, est à l'origine de la création des Christkindelsmärik, autrement dit les marchés de noël. Images d'archive INA
Institut National de l'Audiovisuel

Aucun commentaire: