Rechercher dans ce blog

dimanche 6 décembre 2015

La légende de Saint-Nicolas



Les historiens déplorent le peu de renseignements vraisemblables concernant Saint-Nicolas. Mais ils s’accordent tous sur les quelques faits suivants:
Saint-Nicolas est né vers 270 à Patare, en Lycie (Turquie actuelle). Plus tard, il fut évêque de Myre. On fixe sa mort vers 329 le 6 décembre. Pendant sa vie, un certain nombre de miracles lui sont attribués. 

Ces miracles ont donné naissance à plusieurs légendes:







Depuis le XIIe siècle, on raconte que Saint Nicolas, déguisé, va de maison en maison dans la nuit du 5 au 6 décembre pour demander aux enfants s'ils ont été obéissants. Les enfants sages reçoivent des cadeaux, des friandises et les méchants reçoivent une trique donnée par le compagnon de Saint Nicolas, le Père Fouettard.
Au fil des siècles la légende disparut peu à peu à l'exception d'un épisode conté par Saint Bonaventure au XIIIe siècle. Celle des enfants enlevés, tués, mis au saloir et sauvés par Saint Nicolas qui leur rendit la vie.
C'est la légende la plus marquante sur Saint Nicolas. Elle donna également naissance à cette chanson :


La chanson de Saint-Nicolas ou "le miracle de St Nicolas" , chanson très ancienne qui se chantait sous forme de cantique dès la fin du 16e siècle. La présente version fut recueillie par Gérard de Nerval en 1842 dans le Valois (nord est de l'ile de France) et devint vite populaire dans les milieux intellectuels du 19e siècle .




Ils étaient trois petits enfants
Qui s'en allaient glaner aux champs
S'en furent un soir chez un boucher
- Boucher voudrais-tu nous loger?
- Entrez entrez petits enfants
Y'a d'la place assurément.
Refrain:
Ils n’étaient pas sitôt rentrés
Que le boucher les a tués
Les a coupés en p'tits morceaux
Mis au saloir comme pourceaux.
Refrain:
Saint-Nicolas au bout d'sept ans
Vint à passer dedans ce champs
Alla frapper chez le boucher
- Boucher voudrais-tu me loger?
Refrain:
Entrez entrez Saint Nicolas
Y'a d'la place, il n'en manque pas
Il n'était pas sitôt rentré
Qu'il a demandé à souper.
Refrain:
- Voulez vous un morceau d'jambon?
- Je n'en veux pas il n'est pas bon
- Voulez vous un morceau de veau?
- Je n'en veux pas il n'est pas beau.
 Refrain:
- Du p'tit salé, je veux avoir
Qu'il y a sept ans qu'est dans le saloir
Quand le boucher entendit c'la
Hors de la porte il s'enfuya.
Refrain:
- Boucher, boucher, ne t'enfuis pas
Repent-toi, Dieu te pardonn'ra
Saint-Nicolas alla s'asseoir
Dessus le bord du saloir
Refrain:
- Petits enfants qui dormez là
Je suis le grand Saint-Nicolas!
Et le saint étendit trois doigts
Les p'tits se l'vèrent tous les trois.
Refrain:
Le premier dit : -" J'ai bien dormi!"
Le second dit : - "Et moi aussi"
Et le troisième répondit:
- " Je me croyais au Paradis!"

 Le décor ainsi que certains détails évoluèrent et l'épisode s'adapta progressivement à la région, pour entrer définitivement dans les mémoires lorraines.




Un jour, un paysan demanda à ses enfants d’aller dans les champs pour glaner les épis de blé laissés par les moissonneurs. Les heures passèrent et la nuit les surprit. Ils comprirent très vite qu’ils s’étaient perdus, mais ils continuèrent à marcher...
Soudain, l’un d’entre eux aperçut une lueur dans le lointain. Ils se dirigèrent dans cette direction et arrivèrent devant une maison isolée dans la campagne. Ils frappèrent à la porte et un homme de forte corpulence leur ouvrit.“ Pourriez-vous nous loger ? demandèrent les enfants.
- Entrez, entrez, petits enfants, répondit l’homme, je suis boucher et je vais vous donner à souper.”
A peine étaient-ils entrés que le boucher les tua, les découpa en petits morceaux et les mit dans son saloir.
Sept ans plus tard, Saint Nicolas passa devant cette maison et demanda à souper.
“ Voulez-vous un morceau de jambon ?, dit le boucher.
- Je n’en veux pas, il n’est pas bon!
- Peut-être une tranche de veau ?
- Tu te moques de moi, il n’est pas beau ! Du petit salé, je veux avoir, qui est depuis sept ans dans ton saloir !”
Entendant cela, le boucher s’enfuit en courant.
Le grand saint, alla s’asseoir sur le bord du saloir, il leva trois doigts et les enfants se levèrent tous les trois.



La Legende De Saint Nicolas (court metrage)





 

La légende du Sire de Réchicourt 

Vers 1230, le seigneur de Réchicourt partit rejoindre son armée en croisade en Palestine. Arrivé en Turquie, il est fait prisonnier par les Sarrazins. Ceux-ci demandèrent une rançon en échange de sa liberté. Des mois s’écoulèrent sans que personne ne réponde à cette demande. Au bout de plusieurs années, tout le monde en Lorraine l'avait oublié. Le Sire de Réchicourt enchaîné priait chaque soir St Nicolas de le délivrer de sa prison.
Un 5 décembre, vers 1240, en pleine nuit, il fut réveillé par le froid. Stupéfait, il s’aperçut qu’il n’était plus dans son cachot mais devant l’entrée de l’église de Saint-Nicolas-de-Port, en Lorraine.
Il était encore enchaîné... 



La légende de l'enfant bouilli 
 
Un jour, une mère lavait son jeune enfant dans un chaudron dont elle faisait tiédir l'eau dans l'âtre. Or, ce jour-là, une fête était donnée à la cathédrale en l'honneur de Saint-Nicolas. La mère s'y rendit oubliant son enfant dans la marmite qui chauffait.
Quand elle revint, elle trouva son enfant qui jouait dans l'eau bouillante sain et sauf ...


La légende de l'enfant étranglé 

 La date de cette légende se situe vers 297. Un riche paysan organisa un jour une très grande fête. Il invita de nombreuses personnes. Le diable se mêla à cette foule travesti en pèlerin. Dans la soirée, le jeune fils du paysan fut conduit dans sa chambre afin d'y dormir. Pendant son sommeil, le diable se glissa dans la chambre de l'enfant et l'étrangla.
Saint-Nicolas, déguisé en mendiant, se présenta à cette fête et insista pour manger dans la chambre où se trouvait l'enfant mort. Quelques instants plus tard, il sortit avec l'enfant ressuscité... 



La légende de l'enfant disparu 

Un père qui n'avait pas de fils promit à Saint-Nicolas une magnifique coupe d'or si celui-ci lui donnait un garçon. Le Saint Patron l'exauça mais l'homme au moment de respecter sa promesse se ravisa et décida de donner une coupe plus petite. Mais, en chemin, au beau milieu de la mer, son fils se pencha pour prendre de l'eau tomba à la mer et se noya. Le père reconnut sa faute et Saint-Nicolas redonna vie à l'enfant....

Aucun commentaire: