Rechercher dans ce blog

dimanche 4 octobre 2015

Pôle emploi flique désormais les chômeurs (Par Valérie Dewerte)

Comment faire pour réduire le chômage lorsqu'il n'y a pas de croissance en France et donc pas de création d'emplois (rappelons que pour les économistes, il faut un minimum de 1,5 % de croissance par an pour qu'il y ait une création d'emplois durables) ? En supprimant des chômeurs bien entendu ! Pôle Emploi a donc lancé sa nouvelle version du contrôle des chômeurs, renforcée, dans le but d'éliminer quelques noms des listes.
Shutterstock

Chômeurs souriez, vous êtes fliqués !

Ce lundi 26 septembre 2015 Pôle Emploi est passé à la vitesse supérieure : le nouveau contrôlé des chômeurs a été lancé. Objectif : vérifier plus précisément que les chômeurs fassent exactement ce qu'on leur demande : chercher un emploi. Bon, le fait qu'ils n'en trouvent pas parce qu'il n'y en a pas n'est pas un problème... l'important, c'est de chercher.

Or selon le gouvernement et Pôle Emploi bon nombre de chômeurs ne cherchent plus. Certains par mauvaise foi, d'autres parce qu'ils ont abandonné tout espoir. Il va falloir qu'ils se retroussent les manches et qu'ils se mettent au "boulot".

180 000 dossiers traités et des sanctions à la clé

Ce nouveau dispositif a été testé en 2014 dans trois régions avec des résultats intéressants : en région PACA 8 % des chômeurs contrôlés ont été radiés et en Franche-Comté 35 %. 63 % des radiés sont des chômeurs de longue durée, qui plus est.

Clairement, donc, l'objectif est de radier à tout-va espérant ainsi pouvoir permettre à Myriam El-Khomri, nouvelle ministre du travail, d'annoncer une baisse des chômeurs avant la présidentielle de 2017. Et pour ce faire Pôle Emploi a un arsenal.

Questionnaires, téléphone, entretiens... tout est mis en œuvre pour identifier et éliminer les chômeurs qui ne cherchent plus d'emploi ou qui ont abandonné les recherches. Mais Pôle Emploi se veut rassurant : "L'objectif n'est pas de reprocher au demandeur d'emploi de pas trouver du travail, mais de repérer des personnes qui soit ont baissé les bras, soit ne cherchent pas efficacement. La sanction n'est pas le but recherché, au contraire".

Si après il y a radiation et que le nombre de chômeurs baisse, le gouvernement ne va pas se plaindre...

SOURCE

Aucun commentaire: