Rechercher dans ce blog

samedi 24 octobre 2015

Le thé, une tradition anglaise

 

La tradition anglaise

En 1606, les premières caisses de thé arrivent à Amsterdam en Hollande : c'est la première cargaison de thé connue et enregistrée dans un port occidental. Les Pays-Bas ont alors la mainmise sur le négoce des produits rares en provenance de l'Orient, mais cette suprématie est vite remise en cause par les Anglais, qui fondent quelques années plus tard l'East India Company, concurrent direct de la compagnie hollandaise. L'arrivée du thé en Angleterre a lieu dans un contexte particulier : la mode est alors aux cafés, les coffee-houses, qui se développent de plus en plus et connaissent un succès grandissant. A la même époque, Catherine de Bragance, infante portugaise et jeune femme du roi d'Angleterre, apporte en dot Bombay, et son habitude de boire du thé à toute heure de la journée.

La tradition anglaiseDès lors, le thé connaît un véritable engouement dans tout le pays. Apprécié à la cour, il ne tarde pas à conquérir toutes les couches de la population, et devient rapidement un immense succès populaire. Le thé est aujourd'hui un pilier de la société britannique : les Anglais en boivent tout au long de la journée : ils commencent par le Early Morning Tea, souvent pris encore au lit avec des biscuits secs, puis continuent avec le Breakfast Tea qui accompagne un petit-déjeuner copieux, se servent une tasse sur le coup de 11 heures, ce qui leur permet de tenir jusqu'au classique Five o'clock Tea. Enfin, un dernier thé est souvent bu le soir, avant le coucher.

Le Five o'clock Tea est en Grande-Bretagne un véritable rituel. C'est une coutume qui aurait été instaurée au XIXe siècle par la septième duchesse de Bedford. On déjeunait, à l'époque, très tôt et l'on dînait très tard, et la duchesse avait pris l'habitude de déguster entre trois et quatre heures de l'après-midi une tasse de thé accompagnée d'une collation. Elle commença peu à peu à inviter ses amis à partager ce moment et lança ainsi une mode dont le succès fut rapide et considérable.
Aujourd'hui, comme au siècle précédent, on se reçoit en famille ou entre amis pour boire le thé. Pour prévenir les désirs de chacun, lait, sucre et citron ne sont jamais oubliés.



Le thé est préparé selon cinq règles d'or, typiquement britanniques, et particulièrement adaptées aux types de thés bus en Angleterre :
  • ébouillanter la théière, pour réchauffer les feuilles de thé et leur permettre de libérer tout leur parfum,
  • mettre dans la théière une petite cuillérée de thé par tasse, plus une pour la théière, 
  • verser l'eau frémissante, jamais bouillante, sur les feuilles, 
  • laisser infuser trois à cinq minutes, 
  • remuer et servir.

Le Five o'clock Tea, depuis son apparition, a donné naissance à de nombreux objets, ustensiles, pâtisseries... Et les tea-caddies, tea-cosies, boules à thé, passe-thé, sucriers, pots à lait, tasses, théières, scones, cakes, muffins, crumpets, toasts, creams, etc., sont autant d'inventions qui servent à mettre en valeur le thé, tant dans sa mise en scène que dans sa dégustation, créant ainsi l'atmosphère cosy du thé à l'anglaise.


La tradition anglaise


Rites, cérémonies et traditions chez les anglais

La tradition du « Five o’clock tea »
Le thé de l'après-midi, le « Five o’clock tea » est une tradition encore très ancrée dans la vie quotidienne britannique. C’est un véritable rituel !
Avant l’introduction du thé en Angleterre, les anglais se retrouvaient pour deux repas principaux : le petit-déjeuner et le dîner. Le petit-déjeuner était une sorte de « brunch » composé, en autre, de pain et de viande. Le dîner était long et également copieux.
Mais ce rythme ne suffisait pas à beaucoup d’anglais et notamment à la duchesse de Bedford (1788-1861) qui avait très souvent faim dans l’après-midi ! Adoptant le service à thé européen, elle invita des amis à la rejoindre chez elle, dans sa maison de campagne, pour un repas supplémentaire vers 17 heures. La tradition du « five o’clock tea » était née ! Le menu qu’elle choisit pour l’occasion était composé de petits gâteaux et de sandwichs au beurre, accompagnés de sucreries et bien sûr de thé.

Some rights reserved. Sacred Destinations (voir détails en page mentions légales)
Cet instant de réconfort, de discussion et de gourmandise devînt rapidement populaire et très apprécié par tout le monde. La duchesse continua donc cette tradition à son retour dans la capitale, envoyant des invitations à plusieurs amis. Elle lança ainsi une mode dont le succès fut considérable. 
Cette tradition anglaise d’inviter de la famille ou des amis à boire le thé dans l’après-midi se répandit très rapidement dans toutes les couches sociales. De nombreux services et accessoires nécessaires au bon déroulement de la « cérémonie » furent ainsi créés puis vendus dans les magasins de Londres. Citons par exemple : la boule à thé, le passe-thé, le sucrier, le pot à lait, la boîte à thé, etc.
En règle générale, la première théière était préparée dans la cuisine puis apportée à la maîtresse de maison qui conversait dans le salon avec ses invités. Le thé contenu dans le premier récipient était ensuite versé dans une seconde théière en argent, posée au-dessus d’une petite flamme, permettant de garder le thé bien chaud. 

L’heure du thé : savoir vivre et gourmandises

Les anglais ont une passion pour les laitages. En effet, l’anglais a cette fierté légitime d’aimer le lait, produit de qualité issu des meilleurs pâturages du Norfolk, du Suffolk, du Devon ou de Jersey. Ce n’est donc pas un hasard si ce pays a choisi des thés à petites feuilles, soit des thés plus corsés, qui s’équilibrent parfaitement bien avec le goût du lait.
Le thé se boit dès le matin, accompagnant ainsi avec délicatesse le petit déjeuner copieux qu’aiment savourer depuis toujours les anglais : oeufs, jambon, céréales, jus d’orange, poisson fumé, toasts à la marmelade d’oranges en morceaux et tasse de thé. L’instant du petit-déjeuner constitue pour les anglais un véritable moment de raffinement et de gourmandise !
La tasse de l’après-midi ou « Tea time », célébré autour d’une table réservée à cet effet, s’accompagne également de différents mets, tous aussi succulents les uns que les autres :  citons notamment les muffins, les scones, le « clotted cream » et la confiture de fraises, les petits sandwichs de pain de mie au concombre coupés très fins, les cakes et toutes sortes de pâtisseries !
Ces gourmandises servent à mettre en valeur le thé, tant dans sa mise en scène que dans sa dégustation, créant ainsi l’atmosphère cosy des « salons à l’anglaise » ! En Angleterre, pâtisseries lait, sucre et citron ne sont donc jamais oubliés !!


Petites Anecdotes

Un thé pour la reine !
La reine d’Angleterre, aussitôt montée sur le trône, avait exigé le journal The Times et une tasse de thé !


Thé et petit-déjeuner...
L’agencement d’un plateau de petit déjeuner continental anglais doit être très précis, comme le souligne James de Coquet : « Les choses doivent s’appuyer les unes sur les autres dans un ordre logique. La tasse doit occuper l’angle avant droit (...), soutenue par la théière placée à ses arrières. A leur gauche, le beurrier et le confiturier (...). A l’extrême gauche, le pot au lait ou le porte-citron, le sucrier et le pot d’eau bouillante (...). Sous la tasse à thé (...), une petite assiette pour beurrer et garnir vos tartines ».

Café ou Thé ?
En Grande-Bretagne et dans d'autres pays d'Europe, le café et les boissons non alcoolisées ont peu à peu supplanté le thé. Aujourd’hui, le thé est encore et toujours la boisson préférée des Britanniques, malgré la concurrence des boissons non alcoolisées et du café. Cependant, la consommation du thé est en légère baisse : il ne se boit en moyenne 3,3 tasses de thé par jour et par habitant, contre 3,8 en 1984.  

Le thé, un élixir de longue vie...
Un article, issu d’une revue britannique de 1826, raconte le fait divers suivant : « A Penrith, dans la province de Cumberland, une femme, nommée Mary Noble, vit principalement de thé depuis soixante-cinq ans, et elle est maintenant âgée de cent sept ans (...). Sa santé et sa vigueur se sont maintenues au point qu’elle marche encore sans bâton »...
Dans une étude parue à Londres en 1827 et intitulée Méthode sûre d’améliorer la santé et de prolonger la vie , un scientifique anglais évoque le nom d’un certain Jean Hussey, habitant de la ville de Sydenham, qui vécut cent dix-neuf ans et, pendant un demi-siècle, se contenta, pour son déjeuner, de seulement une tasse de « thé à la menthe adoucie avec un peu de miel »...
Le thé serait donc une boisson qui prolongerait la vie... Vite, à vos tasses !

Aucun commentaire: