Rechercher dans ce blog

samedi 12 septembre 2015

85 % des manuels scolaires sont erronés

En regardant de plus près, on peut observer que la réforme territoriale n'est toujours pas inclue dans la plupart des manuels scolaires. Déjà que personne n'y comprend rien avec cette réforme territoriale visant à réduire drastiquement le nombre de régions en France, ce n'est pas l'Education Nationale qui va aider à y voir plus clair. Surtout pas chez les jeunes qui vont étudier, en géographie, les régions et les départements...




22 régions, 13 régions, quelles capitales ?

Déjà que la géographie n'est pas la matière préférée d'un maximum d'élèves, ce n'est pas la réforme territoriale qui va leur faire apprécier le découpage de la France en régions et départements. Car ils vont avoir deux informations distinctes : une sur leurs manuels et une fournie par leur professeur.

Etudié en troisième et première essentiellement, le découpage en régions du territoire français n'est pas à jour sur 85 % des manuels scolaires. Mais ce n'est pas la faute aux éditeurs qui, eux, ont bien reporté le changement (sauf pour les capitales des régions qu'on ne connaît pas encore). C'est la faute aux collèges et aux lycées qui n'ont pas renouvelé les manuels puisqu'ils le font généralement tous les 4 ans.


Etudier l'actuel découpage alors qu'il sera erroné dans quelques années ?

Pour rendre le tout encore plus compliqué pour les élèves pour lesquels le découpage en régions et départements du territoire français répond sans doute à des raisons plus abscondes les unes que les autres comme des raisons politiques et de gestion, l'Education Nationale a demandé aux professeurs de ne tenir que partiellement compte de la réforme des régions.

Selon RTL, qui a pu consulter une lettre envoyée aux professeurs d'histoire-géographie, c'est simple. Le ministère demande de "continuer à s'appuyer sur le découpage actuel des régions en mettant bien évidemment cette étude en perspective avec le nouveau maillage régional pour évoquer les différents enjeux de cette réforme territoriale".

Bref, étudier quelque chose d'obsolète pour bien compliquer la chose après...

Aucun commentaire: