Rechercher dans ce blog

lundi 17 août 2015

La tournante


Un seul cri,
Un seul son
Sort de moi,
Le silence.

Ils sont là.
Me regardent.
Et leurs yeux
Sont autant d'épines
Dans mon cœur.
Et leurs mains,
Comme des fouets,
Laissent des trainées de feu
Dans ma chair.

Un seul cri,
Un seul son
Sort de moi,
Le silence.

Un silence angoissant,
Un silence qui tue,
Un silence de mort.

Ils répondent à ma douleur,
Par la violence ;
A ma détresse,
Par la souffrance ;
A ma peur,
Par leur silences. 

Ils m'entrainent 
Hors du temps,
Hors de moi.
Ils m'emmènent dans la nuit.

Une nuit sans lune,
Une nuit sans aube,
Une nuit sans fin,
Une nuit sans retour possible.

Même partis,
Ils sont là,
Dans ma tête,
Dans mon corps.

Un seul cri,
Un seul son
Sort de moi,
Le silence.

Et pourtant,
Ils m'ont tous entrainés
Dans la tourmente.



Fleur

Aucun commentaire: