Rechercher dans ce blog

samedi 20 juin 2015

La méditation et la respiration.



Méditer 10 minute par jour est déjà un plus pour notre santé.

Le matin prendre le temps de se concentrer sur son souffle et de songer à tous ce qu'il y a de bon dans notre vie, nous aide à partir du bon pied.

Il ne s'agit pas de faire le vide dans son esprit (c'est la forme la plus difficile de la méditation, y compris pour ceux qui la pratique depuis toujours), il s'agit d'être attentif à l'instant présent.
La méditation du souffle, c'est apprendre à reconnaître les émotions qui nous envahissent et à mieux les observer pour les comprendre. Cela nous permet non pas d'être le meilleur mais de nous connaître, de nous accepter, de nous améliorer et surtout de faire de notre mieux. Une notion que l'on inculque aux enfants, mais que l'on ne pratique plus à l'âge adulte. Nul n'est parfait, acceptons le.

Au lieu de chercher à occulter nos défauts (tel que la colère, la jalousie...) nous apprenons à les affronter pour mieux les comprendre, les accepter et les contrôler. Quand on cherche à éviter ce qui est négatif dans notre vie, cela nous trouble et sème l'agitation dans notre esprit.
Pensez aussi à s'attarder sur le positif est important, nous somme yin et yang.

Au cours de la méditation des pensées et des émotions douloureuses peuvent surgir, il faut les affronter avec bienveillance (rien n'est parfait), les écouter, les explorer et ainsi s'en défaire véritablement.

Il s'agit donc de laisser vos pensées et vos émotions aller et venir sans leur prêter de signification, juste les observer, prendre note sans chercher à analyser ou trouver une solution. Cela permet d'arrêter le bavardage incessant de notre esprit et gagner ainsi un sentiment d'espace.

Les bienfaits : 


En pratique :

Installer vous en tailleur, la nuque légèrement inclinée. Rester bien droit.

Bouchez doucement la narine droite avec un doigt et inspirer lentement et profondément par la narine gauche. Retenez votre respirations quelques secondes.

Bouchez la narine gauche, libérez la droite et expirer par celle ci lentement.

Recommencer l'exercice à l'inverse

Déjà rien qu'en vous concentrant sur ce que vous devez faire, votre position et votre souffle, vous allez lâcher prise.

Aucun commentaire: